filtres

Rechercher par nom

Rechercher par discipline

Rechercher par formation

Estelle Barucq

Culture Artistique
Encadrement de Diplômes
Cycle Licence
Cycle Master


PRÉSENTATION


Artiste-Plasticienne, diplômée d’une Maitrise en Arts-plastiques et Sciences de l’Art à Paris I / Panthéon - Sorbonne.

Elle déploie tout d’abord son activité plastique dans le domaine du spectacle vivant. Pendant 12 ans, elle habille les corps et les espaces scéniques pour la danse contemporaine et le spectacle de rue.

Attachée à la relation entre œuvre et public(s), elle n’a de cesse de questionner la création plastique en tant qu’expérience pour un public acteur de la démarche créative. C’est pourquoi tout naturellement, elle s’investit dans la mise en œuvre de projets participatifs donnant lieu à des réalisations plastiques et performatives dans l’espace public.

Il y a 8 ans, elle crée un collectif d’artistes de l’art visuel pour lequel l’espace de la rue devient un terrain d’expérimentation pour déclencher de l’action et de la ré-action collective.

Voir en ligne : Les Plastikeuses

ENSEIGNEMENT(S)

Arts
Formation Initiale, Cycle Licence (L2/S1 - L3/S1)

Objectifs

La créativité à l’épreuve de l’expérience

- Ouvrir les champ d’action et de réflexion, les étendre et les nourrir de l’expérience plastique pour émanciper son analyse critique.
- Développer sa perception sensible, apprendre à percevoir de façon intuitive voire primitive.
- Explorer une mise en œuvre immédiate et spontanée.
- Nourrir la démarche de projet par ses expérimentations et explorations créatives.

L’enjeu est de donner les moyens d’une expression singulière pour construire une esthétique forte et originale qui offre un terrain des possibles tenu à une exigence créative ; se servir de l’approche plastique pour développer l’observation sensible de la réalité telle que nous la recevons et non telle que nous la théorisons.
Par l’approche plastique, il s’agit de redéfinir notre façon de ressentir l’espace, la forme et la matière en interrogeant notre rapport au monde.
Subir, recevoir pour mieux analyser et enfin construire.

Méthode

À partir d’un objet et/ou un espace existant (différents suivant les semestres) créer une œuvre pour :

- Créer des formes autonomes, originales à partir d’éléments du réel que nous avons passé au filtre de nos sensations, de nos émotions et de nos ressentis.
- Travailler et transformer la forme pour exalter la matière.
- Questionner la forme au sens plastique de sa considération.
- Détourner l’objet observé pour une perception sensible et critique.

Les différentes étapes de travail :

- Ressentir ses relations à la forme, à la matière = apprendre à voir, observation inspirée, spontanée.
- Exprimer et rendre-compte pour partager ce ressenti = incarner ses sensations pour y mettre des mots, des images, des couleurs, des lignes, des sursauts, des cris,... Ce n’est pas l’objet créé qui nous importe ici, mais la (les) transcription(s) plastique(s) d’indices sensoriels.
- Donner du sens à ce ressenti = transposer son appréciation sensible en approfondissement critique pour comprendre et connaître les influences de notre environnement sur notre quotidien. L’approche sensible mène à l’approche cognitive.
- Problématiser = A partir de cette analyse, qu’est-ce qui me questionne ? Qu’est-ce qui me semble assez remarquable pour en concevoir une interprétation plastique ?
- Créer un objet en réaction = Un objet plastique est créé qui incarne et figure tous les processus de la démarche.

Par le biais de cette démarche, les étudiants devront conduire un projet inspiré et abouti. Leur réflexion sera encouragée et soutenue par une approche de la pensée esthétique, et étayée par la connaissance de travaux d’artistes de l’art moderne et contemporain.

Évaluation

Contrôle continu avec une note pondérée sur les rendus finaux = chaque séance donne lieu à une réalisation plastique et/ou graphique notée + rendu final de fin semestre

Encadrement de Diplômes
Formation Initiale, Cycle Master (M2/S1 - M2/S2)


La particularité de ma posture d’artiste-plasticienne me permet d’accompagner les étudiants dans une recherche expérimentale, une recherche appuyée sur l’exploration et l’expérience afin que le projet de fin d’étude interroge toujours plus son lien avec le réel, dans ses enjeux et ses problématiques contemporain-e-s.

La pratique plastique permet de nourrir une approche questionnant à la fois les formes, les matières et les vivants en convoyant l’écriture d’une conceptualisation.

Ce regard artistique associé et appliqué à l’architecture, questionne la posture observante et créative en construisant progressivement un champ d’investigation qui va de l’acte d’observation et d’écoute d’un territoire (et/ou d’une thématique) jusqu’à la définition des perspectives et incarnations d’intervention du projet.