Vivre et travailler avec l’eau, Célestine Protais


Vivre et travailler avec l’eau
Cavaillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur, France

Célestine Protais

Directeur(trice) : Anne Roqueplo
Référent(e) : Michael Halter

Venir redonner à l’eau sa place.

Dans une région où les inondations sont omniprésentes, le Vaucluse est venu bétonner sa rivière : La Durance. Digues et barrages viennent transformer ce cours d’eau et modifier son cycle. Ce dernier était rythmé par des crues annuelles, qui pourtant jouaient un rôle majeur dans le bon fonctionnement de la biodiversité.

Les terres agricoles en lisière de la Durance ont été pour beaucoup, transformées en terres artificielles (commerciales et industrielles). Pour protéger ces zones, l’homme a rendu l’eau prisonnière de la Durance en l’empêchant de déborder et donc de venir réguler l’écosystème.

Comment venir revaloriser l’importance des terres agricoles en bordure de cours d’eau, tout en préservant les agriculteurs des inondations trop importantes ?

La ville de Cavaillon est particulièrement confrontée à l’artificialisation de ses terres. En effet, toute la zone longeant la Durance, autrefois agricole, est rongée par une urbanisation dense.

Il s’agirait à travers mon projet de venir redonner à l’eau sa place ainsi que son rôle pour le bon fonctionnement des terres agricoles. Pour cela je voudrais apporter un espace dédié à l’agriculture où les flux des eaux viendraient transformer et faire évoluer le site aux profits de l’agriculture.

Le projet s’appuiera sur sa proximité des cours d’eau tout en prenant en compte le phénomène de l’inondation : Habiter et travailler au contact de l’eau, apporter une architecture qui protège des inondations, réapprendre à cultiver avec la présence de l’eau.

À travers cette première approche le projet comprendra des terres agricoles, un centre d’accueil et d’échange dédiée aux agriculteurs, un centre de recherche pour l’agriculture ainsi qu’un espace de commerce (type marché, coopérative).