Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, Claire Barrié


Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
Site non-défini

Claire Barrié

Directeur(trice) : Fabienne Bulle
Référent(e) : Bernard Delage

Peut-on, grâce à la programmation d’une architecture et/ou d’un aménagement de l’espace urbain, agir sur les mentalités et les modes de vie ? Et si nos villes n’étaient plus adaptées à nos besoins et nos modes de vie ?
Architecture encourageant l’échange intergénérationnel

Problématiques générales de la recherche entreprise :
- Comment faire en sorte que les économies budgétaires issues du logement collectif - du vivre ensemble - s’accompagnent de bénéfices d’autres natures ?
- Comment l’architecture pourrait-elle favoriser les échanges entre générations, sachant que chaque génération vit dans une temporalité et dans une spatialité qui lui sont propres ?

Réalités, enjeux, et problématiques particulières, des contextes dans lesquels se fera l’intervention :
- En France, la politique de l’aménagement des territoires - et des villes en particulier - amène chacun à segmenter ses déplacements en fonction des activités et des heures de la journée, provoquant ainsi l’isolement de chaque génération, et principalement celui des personnes âgées.
- Avec une espérance de vie de plus en plus élevée, une meilleure intégration des seniors s’impose, avec les incidences économiques (coûts et bénéfices) que cela suppose.
- La France est un pays qui - me semble-t-il - catégorise les personnes âgées comme des personnes non-utiles à la société, des personnes passives et étant une charge mentale et économique.

Orientations programmatiques majeures et hypothèses retenues :
- Concevoir des programmes à l’échelle de la ville (et/ou de l’arrondissement, et/ou du quartier) capables de réunir les générations autour d’activités culturelles, sociales, pédagogiques, artistiques,…
- Faire évoluer l’image portée en France sur les personnes âgées en favorisant les échanges intergénérationnels.

Intentions initiales du projet d’architecture du diplôme :
Je souhaite créer des lieux qui puissent être partagés par des personnes ne vivant pas au quotidien dans une même temporalité. Dans ces lieux, ces personnes ne feraient pas que se succéder, mais pourraient aussi échanger, collaborer, en direct ou en différé.