Etienne Manenc

Projet d’Architecture
Formation Professionnelle


Présentation

Architecte DESA HMNOP en 2010
Création de l’Agence Guiraud-Manenc en 2015
Lauréat du prix de la Première Œuvre de l’Équerre d’Argent en 2016
Lauréat des prix M & L au Palmarès Régional d’Architecture en Nouvelle-Aquitaine en 2019, organisés par la Maison de l’Architecture en Nouvelle-Aquitaine et l’Ordre Régional des Architectes

Voir en ligne : Agence Guiraud-Manenc

Enseignement(s)

Culture du Projet-Mémoire
Domaine d’expérimentation "Transitions"
Formation Professionnelle, Semestres 7 / 8

Culture du Projet-Mémoire
Objectifs

Le cycle du master intitulé "Transitions" met l’accent sur cinq transitions (énergétique, écologique, numérique, sociétale, territoriale). Ces transitions à l’œuvre modifient profondément le rôle et le travail de l’architecte. Ces cinq transitions ne sont pas des thèmes distincts, qui pourraient être appréhendés séparément dans le projet. En effet, ces thématiques s’interpénètrent et restent indissociables.

Appréhender le projet architectural dans un territoire en "transition" implique, en définitive, quatre fondamentaux dans la manière de construire le projet :

- Relier les échelles entre-elles : Représenter le territoire, appréhender sa complexité et y trouver les supports d’une stratégie. Faire résonner architecture et territoire.
- Lier la conception architecturale au Paysage ou à l’espace public (la vue, l’usage).
- Penser l’Architecture en lien avec les ressources propres d’un territoire : valeurs, ressources, économie,… dans une forme de lutte contre la standardisation. La question de l’existant et de sa réhabilitation est aussi pensée comme une ressource de projet.
- Inscrire la notion de temporalité et d’incertitude dans le projet en imaginant un phasage du projet dans le temps ou en anticipant sa réversibilité.

L’atelier se concentre autour de deux archétypes d’espaces "en transition" assez représentatifs des territoires contemporains :

- Semestre 7 : Un territoire périurbain marqué par les logiques fonctionnalistes, par une forme de juxtaposition entre secteurs urbanisés. Un territoire qui présente des enjeux forts en matière de paysage et de mixité.
- Semestre 8 : Un centre-ville / centre-bourg ancien, dégradé et paupérisé, dans lequel l’habitat ne présente plus les qualités nécessaires à une bonne habitabilité. Un territoire sur lequel les approches urbaines, paysagères (espace public) et architecturales sont indissociables.

Méthode

L’enseignement s’organise autour de deux grandes séquences par semestre :

- L’échelle territoriale ou urbaine (3 séances) : L’étudiant part d’une analyse élargie, d’une réflexion sur des enjeux et problématiques de territoires pour trouver un positionnement, un périmètre de réflexion qui lui est propre et un site de projet. Cette première séquence ne donne pas lieu à un travail architectural proprement dit, mais à une réflexion plus sensible sur les directions de projet possible / spatialités envisagées (diagrammes, croquis,…). Une maquette d’intention permet de situer le site/périmètre de projet dans une intention globale.
- L’échelle architecturale (4 séances) : L’étudiant, à partir d’une analyse des ressources du site, développe un projet architectural dont la nature et l’échelle peuvent varier d’un étudiant à l’autre.

Il s’agit d’accompagner l’étudiant dans sa démarche d’élaboration de documents graphiques pertinents en mettant l’accent sur les manières d’établir une cohérence d’ensemble entre le projet architectural et l’échelle territoriale. L’objectif de cette démarche est de réaliser en fin de semestre un projet architectural qui sera présenté avec des documents normés correspondant au travail d’un architecte. La production devra également s’appuyer de recherches documentaires autour de la problématique définie en amont par l’étudiant et une recherche spécifique sur la conception environnementale vertueuse.

Évaluation

- Contrôle continu
- Préjury
- Jury
- Assiduité

filtres

Rechercher par nom

Rechercher par discipline

Rechercher par formation